Munich finalise son projet de migration

Contre vents et marées, l’exécutif de Munich s’est battu pour migrer son système informatique vers une solution complètement libre. Après 10 ans d’un projet fortement exposé et sujet aux attaques des lobbies représentant les éditeurs propriétaires, le résultat est tombé : c’est un succès.

Voici une traduction personnelle d’un article paru dans The Register [1] :

Munich valide un projet Open Source

La ville allemande de Munich a déclaré que son projet notoire de migration vers des logiciels libres était terminé avec succès.

En 2003, Munich avait défrayé la chronique en décidant de migrer vers de l’open source, arguant vouloir être indépendant de gros et mauvais vendeurs, tout en économisant quelques Euros dans la démarche. Ainsi, la ville avait décidé d’adopter Linux sur les PC de bureau et les serveurs ainsi que des outils de productivité et logiciels libres.

Une décennie plus tard, la page 47 de ce gros document PDF atteste que le système a reçu « un certificat d’acceptation projet » et que « le projet informatique est formellement terminé et en opération régulière ».

Les faits et chiffres du document projet mentionnent qu’en mai 2013, 15’000 employés utilisent des logiciels libres comme Thunderbird et Firefox, 15’000 employés utilisent OpenOffice.org et WollMux » tandis que « 14’000 employés utilisent le client LiMux ».

Cette page du document est datée de mai 2013 mais peut ne pas être totalement correcte : plusieurs rapports de médias suggèrent que Munich est passé d’OpenOffice à LibreOffice en 2012.

WollMux est un groupe d’extensions maison adapté à la suite bureautique. Elle permet maintenant un paramétrage simplifié des documents. LiMux est un client adapté aux besoins de Munich.

Le projet a toujours été un exemple pour la communauté open source. Sa conclusion formelle et le fait qu’il a été déclaré comme un succès, sera sans aucun doute bienvenu.

De nombreux autres projets dans le monde vont rivaliser ou excéder ce compte de PC migrés. Linux est maintenant un système d’exploitation omniprésent dans presque la plupart des secteurs.

Cet exemple est encourageant. Il démontre qu’une alternative existe et permet notamment :

  • Une plus grande indépendance et un meilleure contrôle.
  • Une meilleure réactivité dans les changements souhaités.
  • Une plus grande efficacité des deniers publics par la réutilisation de développements réalisés ailleurs.
  • Une plus grande implication des entreprises informatiques locales.

Références

 

 

 


cc-by-sa
Logiciels Durables / Logiciels Libres et Développement Durable

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s